Rose, Tatiana de Rosnay

Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d’Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d’expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu’au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l’empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé…

 

Rose est une lecture agréable. Le thème de cette vieille dame qui ne veut pas partir de chez elle et laisser les souvenirs de toute une vie est touchant.L’écriture est fluide : on est happé au fil des pages et on se laisse charmer par la relation qui naît entre Rose et une jeune fleuriste, Alexandrine. Le personnage d’Alexandrine permet de mettre un peu de jeunesse dans un roman où le personnage central est âgé.

C’est un livre à l’intrigue simple, sans trop de personnages mais plein de poésie. Les relations humaines sont bien décrites et Tatiana de Rosnay parvient à créer des liens très forts qui unissent les personnages les uns aux autres sans qu’ils ne fassent pour autant partie de la même famille (alors que dans les autres livres que j’ai lus de la même auteure, les sentiments forts sont exprimés au sein d’une famille).

Ce livre aborde les thèmes qui sont chers à Tatiana de Rosnay et que l’on retrouve dans ses autres livres : l’amour, la perte, le deuil, les souvenirs, etc. Mais en comparaison à d’autres romans que je n’ai pas aimés (A l’Encre russe, Boomerang), elle parvient à réunir ses thèmes d’une façon vraiment touchante et avec la douceur de la pudeur.

Rose est un beau roman qui vous dévoilera le côté caché de l’hygiénisation d’Haussmann (1809-1891) et de sa politique des boulevards parisiens. Derrière le propre, le neuf et le beau, une partie du Paris populaire a été sacrifiée…

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 × 23 =