La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert à l’écran

Réalisateur : Jean-Jacques Annaud

Date de sortie : novembre 2018 (TF1)

Acteurs principaux : Patrick Dempsey, Ben Schnetzer

 

La Vérité sur l’Affaire Harry Québert de Joël Dicker a connu un tel succès que le roman fait l’objet d’une adaptation télévisée. La série a été diffusée au premier festival des Séries de Cannes en avril 2018.

Le réalisateur n’est autre que Jean-Jacques Annaud, réalisateur du Nom de la Rose, de Sept Ans au Tibet et de Stalingrad. Le rôle titre d’Harry Québert est tenu par Patrick Dempsey. Il est dommage que les médias n’aient pas plus insisté sur la nouvelle tête de Ben Schnetzer qui incarne Marcus Goldman, finalement le rôle principal de l’histoire puisque c’est grâce à lui qu’on la suit.

Il n’y a rien à redire à cette série que j’attendais tant et dont j’espérais beaucoup ! On semble pouvoir suivre la série avec le livre ouvert à côté. Les scènes s’enchaînent bien, les retours en arrière sont bien amenés. Je ne m’imaginais pas les personnages différemment et les interprétations, tout en finesse, sont vraiment au niveau des descriptions du roman : Marcus en jeune homme déterminé, Nola en adolescente à la fois pleine de vie et brisée en son for intérieur, Harry en écrivain sans succès puis en homme perdu et impuissant. Cette immersion dans la petite ville de Sommerdale (Aurora dans le livre) est vraiment à l’image du roman écrit par Joël Dicker.

J’ai lu un avis dans un journal de TV qui critiquait la série en prétendant que les dialogues n’étaient pas à la hauteur du roman. Je peux presque affirmer que cette personne n’a pas lu le best-seller de Dicker car les dialogues sont précisément calqués sur le livre et d’une fidélité rare. Ce qu’on attend d’une série, c’est justement une reprise rigoureuse des éléments du roman : intrigue, atmosphère, dialogues, caractères des personnages, etc. Ici, le pari est vraiment réussi. Rien d’étonnant quand on sait que Joël Dicker était présent sur le plateau de tournage et qu’il a veillé au grain. Rien d’étonnant non plus quand on sait que Jean-Jacques Annaud voulait réaliser une version fidèle du livre et ne pas laisser libre cours à son imagination comme le font quelquefois les réalisateurs.

Pour conclure, je pourrais dire que c’est là une excellente adaptation dont la fidélité me rappelle certaines excellentes séries en costume de la BBC adaptées de romans (notamment de Jane Austen). Du grand et beau travail ! Chapeau, les artistes !

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
25 ⁄ 5 =