Raison et Sentiments, Jane Austen

Injustement privées de leur héritage, Elinor et Marianne Dashwood sont contraintes de quitter le Sussex pour le Devonshire, où elles sont rapidement acceptées par la bourgeoisie locale étriquée et à l’hypocrisie feutrée.

L’aînée, Elinor a dû renoncer à un amour qui semblait partagé, tandis que Marianne s’éprend bien vite du séduisant Willoughby. Si Elinor, qui représente la raison, dissimule ses peines de cœur, sa cadette étale son bonheur au grand jour, incapable de masquer ses sentiments. Jusqu’au jour où Willoughby disparaît…

Publié en 1811 sous le nom Sense and Sensibility, et d’abord traduit en français sous le titre Le cœur et la raison, Raison et Sentiments fait partie des livres les plus connus de Jane Austen. Le talent qu’elle a révélé dans ces œuvres lui a valu d’inspirer de nombreuses autrices, telles que Daphné du Maurier, Virginia Wolf ou encore les sœurs Brontë.

Raison et Sentiments raconte l’histoire des deux sœurs Dashwood. Elinor est la raison et pense avant d’agir, Marianne se laisse emporter par ses sentiments et vit ses passions avec intensité sans se soucier du regard de la société. Élevée dans un climat très conservateur, Elinor reproche souvent son comportement trop entier à Marianne. Bien que le titre se réfère aux caractères si distincts des deux sœurs, l’histoire est majoritairement racontée du point de vue d’Elinor. C’est Elinor qui encourage sa mère et ses sœurs, Marianne et Margaret, à se satisfaire de peu lorsque que leur beau-frère, John Dashwood, hérite de la maison familiale de Norland à la mort de leur père. Quand Marianne et Elinor séjournent à Londres, c’est encore cette dernière qui gère leurs relations sociales alors que Marianne pleure celui qu’elle croit être l’amour de sa vie. Elinor dédramatise, elle positive les situations et enjoint à Marianne d’aller de l’avant, tout en sachant parfois que les choses ne peuvent pas s’arranger.

Dans ce roman, Jane Austen fait usage de son ironie mordante et met à mal certains de ses caractères. Ici, miss Anne Steele, Mrs. Jenning et Mrs. Palmer sont les personnages tournés en ridicule, mais avec tendresse toutefois, car leur particularité est d’être sottes (contrairement dans Mansfield Park où le personnage de Mrs. Norris est moquée car elle est pingre et hypocrite).

Les personnages masculins paraissent toujours plus effacés que les féminins. Jane Austen fait de ses héroïnes les personnages principaux et ce sont les femmes qui parlent des hommes, quelquefois les hommes qui parlent aux femmes, mais jamais les hommes qui racontent l’histoire.

Si vous voulez lire une histoire légère où tout finit bien (l’une des caractéristiques des romans de Jane Austen !), commencez par Raison et Sentiments ou Orgueil et Préjugés. Ce n’est pas pour rien que ces deux œuvres sont considérées comme les plus majeures de l’autrice anglaise.

 

Film réalisé à partir du livre : (cliquez sur l’image)

Série réalisée à partir du livre : (cliquez sur l’image)

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 + 14 =