Culottées, T.1, Pénélope Bagieu

Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés.

Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin.

Margaret, actrice « terrifiante », spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin… Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

 

Grâce à Culottées, vous découvrirez de nombreux destins féminins différents. Vous aurez peut-être déjà entendu parler de certains comme celui de Joséphine Baker ou de l’actrice Margaret Hamilton (la méchante sorcière de l’Ouest dans Le Magicien d’Oz) mais vous en découvrirez aussi beaucoup d’autres, moins connus, comme presque passés sous silence. 

Pénélope Bagieu nous fait faire connaissance avec quinze femmes qui se sont battues pour leur vie, leur image, leurs droits, leur pays ou leur art. Les planches réservées à chacune de ses femmes au destin inhabituel sont courtes, denses en information et drôles. Chaque soir, j’ai lu un ou deux portraits et j’ai effectué des recherches complémentaires sur internet. J’ai été surprise de constater que parfois, il y avait assez peu d’informations sur ces femmes. J’ai accordé à Pénélope Bagieu une vraie admiration pour avoir fait des recherches poussées et ne pas s’être contentée d’avoir simplement illustré des pages Wikipédia. Pénélope Bagieu réunit toutes les époques, tous les continents ou presque et c’est important de montrer, dans un Occident très européo-centré, que les combats des femmes ont eu lieu partout et en tout temps.

Culottées peut être lu assez jeune. Je dirais qu’on peut facilement le mettre dans les mains d’adolescentes. Rien n’est choquant, tout est inspirant. Bien sûr, je dis les” adolescentes”, mais il serait important aussi que des adolescents et des hommes de tout âge aient cet ouvrage entre leurs mains. Tant de droits pour lesquels les femmes se sont battues ou se battent encore semblent  parfois si naturellement acquis depuis toujours pour la cause masculine… Hommes, comme femmes, ne doivent pas oublier que chaque droit, chaque liberté, relève d’un combat antérieur.

Envie d'en parler ? 👇

Laisser un commentaire

Résoudre : *
3 + 13 =