lettres à sa fille calamity jane

Lettres à sa fille, Calamity Jane

Lettres à sa fille est un recueil de lettres que Calamity Jane a écrit à sa fille sans jamais les lui envoyer. Quand Calamity Jane tombe enceinte, elle décide de confier son enfant à un ami anglais, Jim O’Neil, car elle considère que la maternité et la vie qu’elle mène sont incompatibles. Elle ne choisit pas sa « vie de cow-boys » pour abandonner sa fille, elle estime qu’elle ne pourra pas subvenir aux besoins d’une enfant. A travers ces lettres, on découvre une Calamity Jane maternelle, tendre et déchirée par l’abandon de son enfant. Elle explique qu’elle a réussi à lui rendre visite par deux fois, mais que jamais elle n’a pu lui révéler être sa mère, se présentant comme une amie de son père (adoptif).

On découvre aussi le Far West dans tous les stéréotypes que l’on imagine : les chasseurs de prime, les colons aux chariots bâchés qui avancent vers l’Ouest mystérieux et prometteur de richesses et d’or, etc. Calamity Jane se heurte aussi aux mentalités étriquées et en souffre. En effet, les femmes de différentes villes racontent qu’elle mène une vie dissolue de pécheresse. Calamity Jane affirme plusieurs fois dans ses lettres qu’elle était mariée au père de Jane Hickok (sa fille), lui assurant ainsi qu’elle n’est pas une bâtarde mais une enfant légitime, ce qui est très important aux yeux de la pionnière.

Ce recueil est une ouverture sur l’âme de cette femme au destin atypique pour cette époque (elle chasse et tire à la carabine et au pistolet) qui n’en reste pas moins une femme qui aime un homme, donne la vie, nourrit un sentiment maternel fort pour son enfant, et vit dans ses regrets en essayant de regarder vers l’avant.

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =