Le Noël d’Hercule Poirot, Agatha Christie

Pour la première fois depuis vingt ans, le vieux Simeon Lee a décidé de réunir tous ses enfants pour les fêtes de fin d’année. Le 24 décembre, on le trouve sauvagement assassiné dans sa chambre.
Tout le monde, évidemment, détestait ce vieillard cynique : Alfred et sa femme pour la tyrannie qu’il exerçait sur leur couple, David pour les humiliations dont il a abreuvé sa mère, George pour la rente – trop parcimonieuse à son goût – qu’il lui sert, Harry, le fils prodigue, pour le mépris dans lequel il le tient. Et puis il y a ce mystérieux M. Farr qui vient d’Afrique du Sud. Et la jeune Pilar, la petite-fille espagnole, n’a-t-elle pas déclaré froidement que, si elle avait un ennemi, elle n’hésiterait pas à lui trancher la gorge ?

Vraiment, le vieux Simeon n’aurait pas dû faire part devant tout le monde de son intention de modifier son testament, il n’aurait pas dû faire cette scène détestable à ses enfants réunis, il n’aurait peut-être pas dû faire devant Pilar étalage de ses diamants.

 

Loin des bons sentiments et de la niaiserie parfois exacerbée que provoquent (voire imposent) les fêtes de Noël, Agatha Christie nous offre un petit meurtre dont l’intrigue, rien de surprenant venant d’elle, est bien ficelée. Alors que Noël a pour habitude de réunir les familles et leur lot de relations superficielles et hypocrites afin d’éviter que la vaisselle ne vole dans la pièce, la Reine du Crime imagine un vieil homme qui réunit ses quatre fils et leurs épouses et son unique petite-fille dont la mère est morte un an auparavant. D’un sadisme sans scrupule, rassembler ses fils si différents et rancuniers n’est rien d’autre qu’un amusement pour Siméon Lee qui s’ennuie magistralement à tenir la chambre le plus clair de son temps. Mais le vieil homme est retrouvé sauvagement assassiné après avoir montré des diamants bruts d’une grande valeur à sa petite fille et après avoir téléphoné, devant l’ensemble de sa famille, à son notaire pour lui dire qu’il voulait changer son testament.

Qui a tué Siméon Lee ? Chacun a une raison bien particulière de commettre le crime. Le célèbre détective Hercule Poirot, accompagné du constable Johnson, mène l’enquête et démasque le meurtrier. Et comme à son habitude, tout devient clair et évident quand il nous explique les raisons du méfait. Bien que cette fois, plus qu’une autre, le meurtrier est inattendu…

Un roman policier court et agréable à lire en toute période de l’année. Lire l’enquête d’un meurtre à l’époque de Noël prête à un cynisme que l’on peut bien sûr se permettre et qui tranche agréablement  avec les décorations rouge et or de Noël que l’on trouve dans les magasins et les petits films que TF1 et M6 passent en boucle depuis des années.

 

Voici un arbre généalogique pour réussir à se repérer dans cette grande famille et ne pas perdre les éléments importants de l’intrigue qui sont distillés dès le début du roman.

 

Film réalisé à partir du roman : (cliquez sur l’affiche)

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =