dan brown inferno

Inferno, Dan Brown

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon décide de s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu’il est en possession d’un message codé, créé par un éminent scientifique qui a consacré sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n’a d’égale que sa passion pour « Inferno », le grand poème épique de Dante. Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna font tout pour retrouver l’ultime création du scientifique, véritable bombe à retardement, dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire…

 

Comme à son habitude, Dan Brown nous offre un marathon littéraire. Pendant plus de 600 pages (Livre de Poche), nous courrons avec Robert Langdon en Italie, sur fond d’œuvres du Quattrocento (la Renaissance Italienne du XVème siècle), et on aime ça ! Bien sûr, comment aborder cette si riche période de l’histoire sans parler de Dante ? Divine Comédie, masque mortuaire du célèbre poète, Carte de l’Enfer de Botticelli, etc. Dan Brown rend l’œuvre de Dante accessible grâce au talent de didacticien de Robert Langdon. L’incollable en symbologie doit encore sauver le monde (même plus étonnant !) mais on se laisse quand même prendre au jeu de cette course contre la montre.

Le thème principal du roman ? La démographie planétaire. Peut-on continuer à vivre avec une population qui croît de manière exponentielle ? Le scientifique Zobrist pense que non et met au point ce qu’il considère comme la solution miracle qui peut sauver l’humanité.

Dan Brown joue avec son lecteur comme avec les cercles de l’Enfer et déroule avec aisance et réussite un suspense insoutenable qui pousse son lectorat à ne faire qu’une bouchée du roman. Les retournements de situation sont étonnants et la fin atypique. Encore un roman où Dan Brown mélange histoire, art, science et action. A l’image de son dernier roman, Origine, l’auteur aime pointer des sujets d’actualité sur la question du développement humain dans un futur proche.

 

Film réalisé à partir du livre : (cliquez sur l’affiche)

Je partage !

Laisser un commentaire

Résoudre : *
24 ⁄ 24 =