Harry Potter et l’Ordre du Phénix, J. K. Rowling

À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

 

Le plus gros livre de la saga, et pour cause ! Harry est définitivement propulsé dans le monde des adultes. La résurrection complète de Voldemort pousse l’Ordre du Phénix à développer un plan de défense pour protéger Harry. Têtu, le jeune homme refuse de rester sur le banc de touche et s’investit dans la lutte qui commence… dans la limite de ce que les membres de l’Ordre lui laissent faire. 

Considéré comme un menteur à Poudlard, Harry est rapidement mis de côté par ses camarades et ne dispose que du soutien de Ron et d’Hermione. L’arrivée du professeur Ombrage, envoyé par le Ministère de la Magie pour surveiller Poudlard et Dumbledore, n’arrange pas les affaires du trio. Harry est pris pour cible et passe l’année à subir les représailles injustes et perverses d’Ombrage. 

Cette fois-ci, l’un des grands thèmes abordés est, pour moi, la douleur. La douleur, physique autant que mentale, prépare Harry en tant que héros. Il n’est plus tout beau tout blanc. Jusqu’alors il était la victime des autres. Dans ce tome, on sent qu’il va bientôt être l’acteur de son destin et faire des choix qu’on n’aurait pas cru possibles. C’est un être qui souffre et qui se forge à travers l’adversité. Son histoire se fêle davantage et le caractère du jeune garçon est mis à l’épreuve. 

J. K. Rowling parvient à faire de ce cinquième tome un livre complètement différent des autres alors que l’intrigue se situe toujours à Poudlard. Chaque année scolaire est différente pour les adolescents, ce qui donne une vraie plu value à la saga. Toutefois, et c’est sans regret, l’histoire sort un peu du cadre de Poudlard et les personnages découvrent le Ministère de la Magie et l’Hôpital de Sainte Mangouste. On sent que, progressivement, J. K. Rowling veut faire évoluer ses héros dans des lieux différents, tout en gardant Poudlard comme cadre de base pour le déroulement de l’année scolaire.

 

Film réalisé à partir du roman : (cliquez sur l’affiche)

 

 

Envie d'en parler ? 👇

Laisser un commentaire

Résoudre : *
28 − 23 =